Appel à communications: « Les limites du marché : la marchandisation de la nature et du corps », 13-14 septembre 2018, Université Paris 1

APPEL A COMMUNICATIONS

 

« Les limites du marché : la marchandisation de la nature et du corps »

Journées d’études interdisciplinaires (philosophie, droit, économie)

13 et 14 septembre 2018, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

 

Avec des conférences plénières de Margaret Jane Radin et de Debra Satz.

 

Présentation

L’objet de ces journées d’études est de réunir en un lieu des débats sur la marchandisation du corps et de la nature qui habituellement se tiennent dans des mondes académiques différents, spécifiques à une culture (anglo-saxonne, continentale), à une discipline (philosophie, droit, économie) ou à un objet (corps, nature).

La philosophie, le droit et l’économie politique (tout comme l’anthropologie et la sociologie) s’interrogent depuis longtemps sur ce qui peut être vendu (la liberté, la monnaie, le travail, la terre). Ce débat a été renouvelé dans les années 1980, et la publication de Marchandises contestées par Margaret Jane Radin (1996), juriste, est devenue un repère au sein de ce qu’on appelle désormais les « commodification studies ». Ces études sur la marchandisation ne traitent pas du rôle et de la désirabilité du marché en général, ou des sociétés de marchés, mais se concentrent sur des marchés particuliers qui peuvent poser des problèmes éthiques, moraux ou sociaux (par exemple sur les organes, les enfants ou les services environnementaux), dans la pratique ou dans le discours. Les philosophes, comme Debra Satz avec ses « marchés toxiques », et les économistes, comme Alvin Roth avec ses « marchés répugnants », ont également contribué à ce champ. L’enjeu réside dans la limite normative de l’étendue du marché dans les sociétés capitalistes, pas seulement en termes binaires (oui/non), mais aussi en termes de limites imposées à ces types de marchés (marchandisation incomplète).

Ce débat, ou du moins le champ qui s’identifie comme tel, est principalement conduit dans le monde anglo-saxon. Pourtant les mêmes questions sont posées dans des cadres théoriques, conceptuels et culturels différents. En France, on peut mentionner par exemple les travaux de Marie-Angèle Hermitte en droit, de Philippe Steiner en économie, et de Catherine Larrère en philosophie. Un des objets de ces journées d’études est de comparer et de confronter ces différentes traditions de pensée. Le Comité scientifique encourage la discussion autour de deux types de marchés spécifiques : la nature et l’environnement d’une part, et le corps, ses parties et ses produits, d’autre part. En particulier, la nature et le corps sont-ils des cas parmi d’autres de marchandisation ou ont-ils des caractéristiques spécifiques ? Le débat sur la financiarisation et l’évaluation des services environnementaux peut-il croiser celui qui porte sur la marchandisation du corps ? Le comité favorisera les communications en philosophie, droit, économie, et théorie politique, ainsi que les communications interdisciplinaires. Enfin, les communications sur l’histoire et l’interprétation de ces idées, ou sur l’analyse des discours politiques sur la marchandisation sont également bienvenues.

Nous aurons le plaisir d’accueillir Margaret Jane Radin (University of Toronto) et Debra Satz (Stanford University) pour les conférences plénières ainsi que les panelistes invité.e.s suivant.e.s : Valérie Boisvert (Université de Lausanne), Laurence Brunet (Cochin APHP), Stéphanie Hennette-Vauchez (Université Paris Nanterre), Marie-Angèle Hermitte (CNRS, EHESS), Florence Jany-Catrice (Université de Lille), Catherine Larrère (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Jennifer Merchant (Université Paris 2 Panthéon-Assas), Christine Noiville (CNRS), John O’Neill (University of Manchester), Jean-Fabien Spitz (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Philippe Steiner (Université Paris Sorbonne).

 

Langues de travail : français et anglais

 

Dates à retenir :

Envoi des propositions (600 mots) avant le 29 janvier 2018 à commodification2018@gmail.com

Notification des décisions aux auteurs avant le 6 mars 2018

Inscription (gratuite) avant le 31 mai 2018

Envoi des communications finales ou résumés développés avant le 31 août 2018

 

Comité scientifique : Elodie Bertrand (CNRS), Valérie Boisvert (Université de Lausanne), Laurence Brunet (Cochin APHP), Marie-Xavière Catto (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Stéphanie Hennette-Vauchez (Université Paris Nanterre), Marie-Angèle Hermitte (CNRS, EHESS), Florence Jany-Catrice (Université de Lille), Catherine Larrère (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Jennifer Merchant (Université Paris 2 Panthéon-Assas), Alicia-Dorothy Mornington (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Christine Noiville (CNRS), John O’Neill (University of Manchester), Margaret Jane Radin (University of Toronto), Diane Roman (Université de Tours), Jean-Fabien Spitz (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Philippe Steiner (Université Paris Sorbonne).

 

Journées organisées par l’Institut des Sciences Juridique et Philosophique de la Sorbonne (ISJPS – CNRS et Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : Elodie Bertrand (CNRS), Marie-Xavière Catto (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Alicia-Dorothy Mornington (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

 

CALL FOR PAPERS

 

“The limits of the market: commodification of nature and body”

Interdisciplinary workshop (philosophy, law, economics)

September, 13-14, 2018 – University Paris 1 Panthéon-Sorbonne

 

With plenary lectures by Margaret Jane Radin and by Debra Satz.

 

Presentation

The aim of this workshop is to unite debates on the commodification of nature and body that usually take place in different academic worlds, specific to a culture (the Anglosphere, the European continent), a discipline (philosophy, law, economics) or an object (body, nature).

Philosophy, law, and political economy (as well as anthropology and sociology) have long been questioning what things can be sold (liberty, money, labor, land). This debate has been renewed in the 1980s, with the publication of Margaret Jane Radin’s Contested commodities in 1996, which has become a landmark in “commodification studies”. These studies do not deal with the role and desirability of the market in general, or of market societies, but focus on particular markets that might pose ethical, moral or social problems (for example for organs, babies, or environmental services), in practice or in discourse. Philosophers, like Debra Satz with her “noxious markets”, and economists, like Alvin Roth with his “repugnant markets”, also contributed to these studies. The issue is the normative limit of the scope of the market in capitalist societies, not only in terms of a yes or no question, but also in terms of the limitations imposed to this kind of markets (incomplete commodification).

This debate, or at least this self-identified field, is mainly driven by the Anglosphere. The same questions are however posed in different cultural, theoretical and cultural frameworks. In France, we can mention for example works by Marie-Angèle Hermitte in law, by Philippe Steiner in economics, and by Catherine Larrère in philosophy. One of the aims of this workshop is to compare and to confront these different traditions of thought. The scientific committee will also encourage the discussion of two kinds of specific markets: nature and the environment on the one hand, and the body, its parts and products, on the other. Specifically, do nature and the body constitute particular cases of commodification? Does the debate on the financialization and valuation of environmental services share characteristics with that on body commodification? The Committee will favour communications in philosophy, law, economics, and political theory; as well as interdisciplinary communications. Finally, communications on the history and interpretation of these ideas, or analysing the political discourses on commodification, are also welcome.

We will have the pleasure to welcome Margaret Jane Radin (University of Toronto) and Debra Satz (Stanford University) for keynote lectures as well as invited panelists: Valérie Boisvert (University of Lausanne), Laurence Brunet (Cochin APHP), Stéphanie Hennette-Vauchez (University Paris Nanterre), Marie-Angèle Hermitte (CNRS, EHESS), Florence Jany-Catrice (University of Lille), Catherine Larrère (University Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Jennifer Merchant (University Paris 2 Panthéon-Assas), Christine Noiville (CNRS), John O’Neill (University of Manchester), Jean-Fabien Spitz (University Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Philippe Steiner (University Paris Sorbonne).

 

Languages: French and English

 

Keydates:

Submission of proposals (600 words) before 29 January 2018 to commodification2018@gmail.com

Notification of decision before 6 March 2018

Registration (free) before 31 May 2018

Draft versions or extended abstracts before 31 August 2018

 

Scientific committee: Elodie Bertrand (CNRS), Valérie Boisvert (University of Lausanne), Laurence Brunet (Cochin APHP), Marie-Xavière Catto (University Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Stéphanie Hennette-Vauchez (University Paris Nanterre), Marie-Angèle Hermitte (CNRS, EHESS), Florence Jany-Catrice (University of Lille), Catherine Larrère (University Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Jennifer Merchant (University Paris 2 Panthéon-Assas), Alicia-Dorothy Mornington (University Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Christine Noiville (CNRS), John O’Neill (University of Manchester), Margaret Jane Radin (University of Toronto), Diane Roman (University of Tours), Jean-Fabien Spitz (University Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Philippe Steiner (Université Paris Sorbonne).

 

Workshop organised by the Institute for Philosophical and Legal Sciences (ISJPS – CNRS & University Paris 1 Panthéon-Sorbonne): Elodie Bertrand (CNRS), Marie-Xavière Catto (University Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Alicia-Dorothy Mornington (University Paris 1 Panthéon-Sorbonne).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *