Soutenance de thèse de Samuel Pinaud

La poudre de lait, le trader parisien et le commerçant bamakois.

Une sociologie économique de la mondialisation.

 

 

La soutenance se tiendra le 17 septembre 2014 à 14h00

à l’université Paris Ouest Nanterre

200, avenue de la République 92 001 Nanterre
Bâtiment B, Salle des thèses Paul Ricœur (B 016)


Devant un jury composé de :


Franck Cochoy
, Professeur, Université Toulouse II Le Mirail, Rapporteur

Christian Corniaux, Chargé de recherche, Cirad – Sénégal, Examinateur

Sophie Dubuisson-Quellier, Directrice de recherche CNRS, Centre de sociologie des organisations, Présidente du jury

Fabian Muniesa, Maître de recherche, Centre de sociologie de l’innovation, Examinateur

Philippe Steiner, Professeur, Université Paris Sorbonne, Rapporteur

François Vatin, Professeur, Université Paris Ouest Nanterre, Directeur de thèse

La soutenance sera suivie d’un buffet auquel vous êtes chaleureusement convié.e.s. Afin d’en faciliter l’organisation, merci de me confirmer votre présence (sampinaud@hotmail.com).

 

 

 

Résumé de la thèse :

Dans une perspective de sociologie économique attentive à l’influence de la matérialité du produit sur les modalités de sa mise en marché, cette thèse analyse l’évolution des liens marchands qui organisent le commerce de poudre de lait entre un lieu de production (la France) et un lieu de consommation (le Mali). La première partie étudie la genèse du marché mondial de la poudre de lait et son évolution marquée par la libéralisation des politiques agricoles qui renforce la prégnance des mécanismes marchands. La sujétion des producteurs laitiers, français et maliens, au marché mondial est toutefois limitée par le caractère imparfait de la substitution entre les deux matières premières laitières utilisées dans les procès de transformation : la poudre de lait (produit du commerce international) et le lait cru à la circulation marchande restreinte. La seconde partie s’appuie sur deux enquêtes ethnographiques. La première examine la mise en valeur internationale de la poudre de lait par des traders dont le travail spéculatif est d’autant plus valorisé que le produit est rare et ses prix futurs, incertains. La saisonnalité de la production et la périssabilité du produit limitent toutefois leur pouvoir spéculatif. La seconde, effectuée au marché de Bamako, s’intéresse à la traduction de la norme marchande internationale (rapport entre une qualité et un prix) le long de deux circuits de distribution, distingués selon que la poudre est conditionnée industriellement ou artisanalement. L’efficacité du circuit artisanal tient, en partie, au fait que, en permettant une adaptation rapide par la qualité ou les quantités, il s’ajuste au plus près au contexte international marqué par la volatilité des prix et l’irrégularité des qualités disponibles.

Mots-clés : sociologie économique, poudre de lait, marché, mondialisation, financiarisation des marchés agricoles, Mali


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search