Soutenance de thèse d’Antoine Ducastel: “Cultiver le capital. Une analyse de la financiarisation de l’agriculture en Afrique du sud par les « filières agro-financières » du private equity”

Cher-e-s collègues, cher-e-s ami-e-s,

J’ai le plaisir de vous convier à la soutenance de ma thèse de doctorat en économie, qui s’intitule : Cultiver le capital. Une analyse de la financiarisation de l’agriculture en Afrique du sud par les « filières agro-financières » du private equity.
Elle se déroulera le Mardi 28 juin 2016 à 14 heures à l’Université Paris-Saclay-UFR Jean Monnet

54 Boulevard Desgranges

92330 Sceaux

Salle Gaudement – Bâtiment D – 1er étage

 

Le jury sera composé de :

Ward Anseeuw, Chercheur, CIRAD et Université de Pretoria (co-directeur)

Eve Chiapello, Directrice d’étude, CEMS-EHESS (rapporteuse)

Jean-Jacques Gabas, Maitre de conférence/HDR, CIRAD (directeur)

Vincent Géronimi, Maitre de conférence/HDR, Université Versailles-St Quentin en Yvelines

François Purseigle, Professeur, ENSA-INP Toulouse (rapporteur)

Laurence Roudard, Professeur, Université Libre de Bruxelles

 

Résumé de la thèse :

La thèse interroge les transformations induites par la prolifération des fonds et des firmes de private equity sur l’organisation économique, sociale et politique de l’agriculture en Afrique du sud. Au croisement de l’économie politique et de la sociologie économique, elle propose d’analyser un dispositif d’intermédiation financière original, le private equity, et de ses effets de transmission. Grâce à la collecte de matériaux empiriques et à l’analyse approfondie d’une quinzaine d’études de cas, la thèse reconstitue la circulation et la reproduction des capitaux au sein des « filières agro-financières » du private equity.

Ces circuits de capitaux sont composés de trois groupes d’acteurs –les investisseurs institutionnels, les gestionnaires d’actifs, les dirigeants d’entreprise- qui sont collectivement engagés dans la production d’un actif agricole à partird’entreprises-cibles. La thèse se situe principalement au niveau des gestionnaires sud-africains et analyse leur travail au niveau commercial et productif. Elle pénètre aussi dans les entreprises agricoles et agroalimentaires en Afrique du sud et en Afrique sub-saharienne pour étudier les effets de leur intégration aux filières.

A partir de ces cas particuliers, l’ambition de la thèse est d’analyser les conditions et les effets de la financiarisation des économies contemporaines au niveau méso du secteur. « L’extension du domaine de la finance » repose sur la constitution d’espaces sociaux transectoriels, structurés autour des exigences des marchés financiers, lesquels remettent en cause les formes et l’intensité de la régulation sectorielle.

Mots clés : capital-investissement, secteur agricole, financiarisation, Afrique du sud, filière

La soutenance sera suivie d’un pot de thèse auquel vous êtes toutes et tous les bienvenu-e-s.

Bien cordialement,

Antoine Ducastel


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search