[Journée d’études] Grandes et petites mains de la beauté (12-13 Octobre @UPEC)

Grandes et petites mains de la beauté : Production, entretien, distribution

12-13 octobre, Université Paris Est Créteil

Salle I1-135

Métro Créteil-Université (Ligne 8)

 

Jeudi 12 octobre

9h : Accueil des participant-e-s

9h30 : Introduction des organisateurs-trices

10h : Conférence introductive de Georges Vigarello (EHESS)

11h : Pause café

11h15- 13h : Produire le beau : quel effet sur le travail ?

Discutante : Pauline Seiller, Université de Caen, CERReV

–          Isabelle Zinn, Université de Lausanne & EHESS-CEMS, IUMSP-CHUV à Lausanne « Comprendre les enjeux du travail bien fait : entre éthique florale et sensibilité esthétique »

–          Cleo Lhermet, EHESS, « Ouvriers du luxe, ouvriers de luxe ? Etude sur les maroquiniers de l’entreprise Hermès »

–          Fanny Gallot, UPEC CRHEC, « La revanche du soutien-gorge. Le corps des ouvrières de la lingerie (1968-2012) ».

13h-14h : Déjeuner

14h -16h15 : Pratiques et techniques de beauté

Discutant-e : Martine Court, Université Clermont-Auvergne, LAPSCO

–          Yannick Le Henaff, Université de Rouen, Dysolab, « Faire évoluer les pratiques de beauté : l’usage de la médecine esthétique chez les chirurgiens esthétiques »

–          Beatrice Guillier et Morgane Tocco, EHESS, IIAC-LAHIC, « Brosser la virilité dans le sens du poil ? Une ethnographie d’un salon de barbier tendance à Paris »

–          Nadine Michau, Université de Tours, CITERES, « Une anthropologie filmée des soins esthétiques »

–          Valeria Lotti, Freie Universität Berlin, GEAS, « L’institutionnalisation des canons de beauté dans la Chine urbaine : la chirurgie esthétique et les nouvelles tendances »

Pause

16h 15- 18h30 : Le marché de la beauté

Discutant-e : Jérôme Bazin, Université Paris Est Créteil, CRHEC

–          Alexie Geers, Université de Reims, CRAL-EHESS et CEREP-URCA, « La constitution du marché des cosmétiques en France au début du XXe siècle. Essai de caractérisation à partir des récits de genre de la presse féminine. »

–          Anne Marie Granet-Abisset, Université Grenoble-Alpes UMR LARHRA, « Fabriquer la beauté. De la Chimie au marketing, les directeurs des laboratoires de recherche des firmes de cosmétiques depuis 1960 »

–          Daphné Bédinadé, EHESS, CSE-CESSP, « La fabrique de la beauté « ethnique » en France et au Brésil : vers une recomposition des normes de beauté de l’industrie ? »

–          Sy Ouseynou, Nanterre Université IDHES, « La professionnalisation d’une compétence sociale et ses enjeux socio-économiques : la sociologie de la niche de la coiffure afro en Ile-de-France »

 

Vendredi 13 octobre

 9h : Conférence introductive de Muriel Darmon, CNRS, CESSP

 10h- 12h15 : Construire et montrer des corps modèles

Discutante : Anne Monjaret, CNRS, IIAC- LAHIC (CNRS-EHESS)

–          Alice Morin, Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle, CREW/CRAN, « Des parcours transatlantique : les mannequins noires, entre les Etats-Unis et la France depuis les années 1950

–          Benjamin Coulomb, Université Grenoble Alpes, LARHRA, « Histoire d’une transformation de la masculinité dans les publicités pour les cosmétiques depuis 1968 : construction, évolution et circulation des normes de beauté »

–          Camille Couvry, Université de Rouen Dysolab, « Prendre part à la réalisation d’élection d’une Miss. Les spécificités d’un travail bénévole de la beauté en milieu populaire »

–          Cindy Louchet, Université Lyon 2, Centre Max Weber, « Question de poids et de mesures…Le Contrôle des corps dans les centres de remise en forme réservés aux femmes »

12h15-13h30 : Déjeuner

13h30- 15h15 : Usages du corps au travail 

Discutant : Thierry Pillon, Université Paris 1, Cetcopra

–          Oumaya Hidri Neys, Université de Lille, URePSSS, « « Piano piano » ou « avec des gros sabots » ? La fabrique de la beauté des hôtesses de la distribution d’articles sportifs »

–          Marion Braizaz, Université Paris Descartes, CERLIS, « L’enjeu de la beauté « féminine » dans le monde des cadres en entreprise : un atout erotico-esthétique risqué »

–          Diane Desprat : Université Paris Ouest Nanterre La Défense, IDHES, « Dispositions de classe et de genre dans le métier de coiffeur : l’apprentissage par corps d’un idéal professionnel au service des clients »

Pause

 15h30- 17h45 : Fabriquer le beau : un travail reconnu ?

Discutant-e : Amélie Beaumont, Université Paris 1, CESSP/Cresppa-CSU

–          Florence Levy, EHESS, CECMC et Jiang Xiaoyi (Université Paris 1, IEDES), « Débouchés professionnels et processus d’ethnicisation et de genre : le cas des salons de manucure ou de massages chinois »

–          Milena Younes-Linhart, Université Paris 8, LEGS, « Epiler et s’épiler : socialisation à la norme d’épilation, pratiques de résistance, et gestion des émotions au travail chez des esthéticiennes et apprenties esthéticiennes »

–          Lucie Roudergues, « Barbiers-perruquiers et baigneurs-étuvistes : la définition d’un champ professionnel de la fin du XVIIIe au milieu du XIXe siècle »

–          Françoise De Barros, Université Paris 8, CRESPPA-CSU, « L’esthétique : accéder à l’indépendance « en beauté » ? »

programme_grandes_petites_mains_beaute



Citer ce billet
Sidonie Naulin (2017, 3 octobre). [Journée d’études] Grandes et petites mains de la beauté (12-13 Octobre @UPEC). Sociologie économique. Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uapg

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search