Offre postdoc MSHS Toulouse Ut1 Capitole

Projet “Hatemeter”: Prévenir et combattre le racisme, la xénophobie et d’autres formes d’intolérance sur internet

 

La Maison des Sciences de l’Homme et de la Société (MSHS-T) et son antenne à Ut1 Capitole recrute une, un, jeune chercheure, chercheur junior, temporaire à la croisée des sciences sociales et des « digital/computational studies » (niveau postdoctoral) pour une période de 12 mois pour aider à produire, mettre en œuvre et évaluer un outil destiné à réguler les discours de haine en ligne dans le cadre du projet interdisciplinaire dénommé Hatemeter.

 

Ce poste fait partie d’un projet européen visant à développer un outil pour surveiller, analyser et combattre la haine anti-musulmane exprimée en ligne. Son objectif est également d’accroître l’efficience et l’efficacité du travail des organisations non gouvernementales (ONG) et des organisations de la société civile (OSC) dans la prévention et la lutte contre l’islamophobie.

 

Il vise à développer et tester la plateforme Hatemeter qui surveillera et analysera automatiquement des données d’Internet et des médias sociaux sur ce phénomène, ainsi que produire des réponses assistées par ordinateur pour générer des contre-récits et élaborer des campagnes de sensibilisation.

 

Missions :

 

Les tâches comprendront un travail qualitatif et quantitatif.

 

Le travail qualitatif consistera à aider d’autres chercheurs français à collecter des données préliminaires sur l’islamophobie en ligne et à mener des entretiens approfondis avec les utilisateurs, y compris les ONG et les OSC concernées en France. Cette étape comprendra également l’analyse de ces données qualitatives.

 

Le travail quantitatif consistera lui à travailler avec d’autres chercheurs européens sur le développement de la plateforme Hatemeter par une analyse des données et une méthode de visualisation de ces dernières. Cela inclura l’exploration de données extraites des réseaux numériques, le traitement de texte, l’exploration d’opinions ainsi que l’analyse des sentiments et des émotions.

 

Cela inclura également la création d’une base de données composée de données structurées et non structurées. Le travail comprendra également la mise en œuvre d’un tableau de bord de visualisation de données qui fournira des fonctionnalités pour l’exploration visuelle et l’analyse des données permettant la surveillance du contenu, les comparaisons synchroniques et diachroniques, la lecture rapprochée et lointaine, la classification des données, l’analyse du réseau, etc…

 

Les formats pictural et graphique seront utilisés autant que possible pour intégrer le langage des outils. Cela inclura également la mise en œuvre et l’évaluation de cet outil Hatemeter.

La ou le post-doctorant(e) travaillera en étroite collaboration avec un groupe de chercheurs interdisciplinaires européens, anglais, italiens, ainsi qu’en collaboration avec des chercheurs du réseau français de la MSHS-T.

 

 

Profil :

 

  • Le candidat doit être titulaire d’un doctorat dans une discipline de sciences sociales.
  • Expérience démontrée dans l’analyse de contenu informatique, telle que la PNL, l’apprentissage automatique, la visualisation, l’analyse de réseau.
  • Une très bonne maîtrise de l’anglais et du français.
  • Capacité de bien travailler avec une équipe de recherche internationale.

 

Durée : 12 mois, non renouvelable à compter de début février 2018.

 

Salaire : 2 300 € brut (environ 1 850 € net)

 

Les candidats intéressés sont invités à envoyer les documents suivants à jerome.ferret@ut-capitole.fr ET jen.schradie@iast.fr avant le 10 janvier 2018 avec pour objet : Hatemeter Position et contenant :

 

  • CV,
  • lettre de motivation,
  • trois articles ou chapitres de livres représentatifs,
  • liste et coordonnées de trois personnes à contacter pour références.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search