Offre de stage : Étude des circuits de distribution du poivre sauvage de Madagascar (Voatsiperifery) en Europe

Offre de stage – Master 2

6 mois d’avril-mai à septembre-octobre 2018

Étude des circuits de distribution du poivre sauvage de Madagascar (Voatsiperifery) en Europe

Contexte :

Le projet DOMETSIP vise à accompagner l’émergence d’une d’exploitation durable du Tsiperifery en orientant recherches et activités de développement sur deux axes :

1 – Domestication : Les recherches sur l’écologie du Tsiperifery menées par le Fofifa, le Cirad et l’université d’Antananarivo permettent aujourd’hui de proposer des techniques de bouturage de plants de Tsiperifery et de replantation expérimentées sur 3 sites pilotes.

2 – Qualité : L’autre axe de travail vise à coconstruire avec les parties prenantes de la filière un cahier des charges qualité permettant de maintenir, voire renforcer le positionnement haut de gamme du Tsiperifery dans la durée.

Tsiperifery est le nom vernaculaire de lianes de l’espèce Piper présentes dans les forêts humides orientales de Madagascar. Littéralement, sont fruit est appelé Voatsiperifery. Ce produit a été exploité par les populations riveraines des forêts depuis longtemps pour l’autoconsommation et la médication. Il fait son apparition sur le marché international en 2009 et jouit depuis d’une réputation internationale croissante en tant que produit original (naturel, endémique et sauvage) aux propriétés organoleptiques exceptionnelles. L’expansion de la filière a engendré une augmentation considérable de la demande. Le Tsiperifery n’est pas encore reconnu comme une espèce à part entière et n’est donc ni considéré, ni réglementé par les services de l’Etat. Il est enregistré aux douanes comme Piper Nigrum ou Piper Borbonense, un cousin proche présent sur l’île de la Réunion. Dans la plupart des bassins de collecte enquêtés, les cueilleurs de Tsiperifery constituent les groupes les plus déshérités. La dégradation des habitats induit également un problème environnemental: l’exploitation dégrade les habitats naturels. Ce mode d’organisation anarchique a pour conséquence un phénomène de « terre brulée » dont d’autres espèces végétales de Madagascar ont déjà pâti dans un passé récent.

Le projet DOMETSIP, financé par l’Union Européenne (FED-COI/Biodiversité) a débuté en 2017 pour une durée de 18 mois. Il s’inscrit dans le prolongement de recherches menées à Madagascar et à la Réunion dans le cadre du dispositif de recherche et d’enseignement en partenariat « Forêts et Biodiversité » (dP F&B) qui regroupe le Cirad, le Fofifa et l’Université d’Antananarivo.

Problématique du stage

Ce stage vise à alimenter la coconstruction de ce cahier des charges Qualité en apportant des connaissances sur la partie de la chaîne de valeur située en aval de l’exportation, depuis l’importateur européen jusqu’au consommateur final. Quels sont les différents circuits assurant la circulation du Voatsiperifery de l’aéroport au consommateur ? Quels sont les déterminants de la qualité du Voatsiperifery aux différentes étapes de ces circuits? Comment ces déterminants sont-ils construits, évalués et contrôlés ? Comment les informations concernant le produit et ses qualités circulent-elles ?

Il s’agira pour répondre d’intégrer, d’articuler et de compléter plusieurs éléments de compréhension des interactions entre qualité et mise en circulation des produits : travaux antérieurs, premiers résultats du projet, étude bibliographique sur d’autres produits similaires, enquêtes auprès de personnes ressources, compilation de données issues des administrations compétentes, réglementations sanitaires notamment.

Objectifs :

L’objectif de ce stage est de caractériser les circuits de distribution du poivre sauvage de Madagascar (Voatsiperifery) en Europe (essentiellement France, UK, Allemagne et Suisse) et de la prise en compte de la qualité au sein de ces circuits.

  • analyse sociotechnique des circuits, notamment de leurs dimensions logistiques, réglementaires et relationnelles
  • étude du positionnement du Tsiperifery sur les différents marchés
  • identification et la caractérisation des marqueurs de qualité.
Méthode suggérée

Plusieurs études, rapports de mission et rapports de stage sont disponibles pour que le stagiaire acquière des connaissances sur le Tsiperifery, la domestication et les circuits économiques à Madagascar. Notre partenariat avec plusieurs exportateurs à Madagascar nous permettra de fournir au stagiaire une première liste de contacts, importateurs, grossistes et détaillants.

Il est proposé d’assurer pour ce faire un suivi ethnographique de la circulation des produits, des paiements, des informations, de l’aéroport ou du port jusqu’au consommateur final en utilisant le déroulement des transactions d’un acteur à un autre et la gestion des incertitudes comme points d’entrée de l’investigation. Il pourra également être pertinent de repositionner le poivre sauvage de Madagascar par rapport à d’autres épices commercialisés dans les mêmes épiceries et/ou fournis par les mêmes importateurs.

Conditions

Le stage est basé à Grenoble au sein de l’UMR Pacte, en coordination avec le CIRAD.

Convention de stage avec indemnité mensuelle réglementaire, prise en charge des déplacements et frais (organisation ateliers, matériel…).

Encadrement depuis Grenoble (Pascale Trompette, UMR Pacte) et depuis Madagascar (Queste du CIRAD-GREEN).

Profil recherché:

Etudiant M2 sociologie/économie, école de commerce ou IAE.

Intérêt pour la recherche. Bonne compréhension de l’anglais écrit.

Capacités d’organisation et de communication orale et écrite, initiative et adaptabilité.

Esprit de synthèse.

Candidature

Envoyer + CV + lettre de motivation à Jérôme Queste :  jerome.queste@cirad.fr

 

Références

Cholez, C., Trompette, P. 2015. Economic Circuits in Madagascar ‘Agencing’ the Circulation of Goods, Accounts and Money. Consumption Markets & Culture, 19(1):148–166.

Harizoly, R., Hanitra, B.A.-G.A., Jean-Michel, L.P.T., Touati, G., Levesque, A., Weil, M., Randrianaivo, R., Ramamonjisoa, L., Queste, J., Aubert, S., Danflous, J.-P., Danthu, P. 2017. Tsiperifery , the wild pepper from Madagascar , emerging on the international spice market whose exploitation is unchecked : current knowledge and future prospects. Fruits, 72(6):331–340.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search