Bourse CIFRE – L’économie des fonctionnalités et son adaptabilité aux télécommunications

Orange labs propose un financement CIFRE pour la rentrée d’octobre (au laboratoire SENSE d’Issy-les-Moulineaux). Si vous êtes un étudiant de master 2 ayant une solide formation en sociologie économique  et en recherche d’ un financement de thèse de doctorat, il est encore possible de candidater (voir conditions c-dessous) :

Sujet : L’économie des fonctionnalités et son adaptabilité aux télécommunications

La préoccupation sociale pour le développement durable associant un renforcement des valeurs écologiques et une contrainte objective de limitation des ressources énergétiques conduit nombre d’entreprises à rechercher de nouveaux modèles économiques. De nombreuses propositions théoriques émergent, sont discutées et souvent disparaissent. Parmi celles-ci, un courant théorique semple prendre une place de plus en plus importantes et influentes auprès des entrepreneurs et des décideurs politiques (Grenelle de l’environnement, Commission européenne). Il s’agit des modèles dit « d’économies des fonctionnalités » dont le principe est de substituer une économie de services à une économie de biens périssables. Ainsi, dans une économie des fonctionnalités, le consommateur n’achète plus un véhicule, une machine à laver mais un service de mobilité individuel, une prestation de blanchisserie, etc. A l’échelle des villes, sont mises en place dès aujourd’hui des plateformes de location des vélos, de voitures. Demain, ce modèle pourrait être étendu à de nombreux autres services mutualisés (comme, par exemple, les centres de télétravail remettant cette question au goût du jour). Cette idée n’est pas nouvelle, elle est déjà évoquée par Jérémie Rikfin dans sa vision prospective au début des années 2000 (l’âge de l’accès). Mais la maturation des techniques, le contexte économique et social et le renforcement des contraintes environnementales rendent son actualité et sa réalisation plus forte. Le temps est à la mise en en œuvre pragmatique des utopies passées et un enjeu de cette thèse est de comprendre quelles en sont les modalités et les acteurs clefs.

La mise en place d’une économie des fonctionnalités implique de réfléchir à l’écosystème permettant sa viabilité. En effet, dans un tel contexte, l’économie des fonctionnalités permettrait un confort pour l’utilisateur, mais aussi des économies d’échelles par la mutualisation des coûts de maintenance. Un autre argument invoque l’efficience sociale avec un taux d’usages supérieur lorsque le bien est partagé (exemple des voitures dans les grandes villes). Du côté des détracteurs, on met en avant que la serviction d’un bien tangible conduirait à un coût supplémentaire pour l’usager (avec l’adjonction de prestation annexe : assurance, nettoyage du véhicule, etc.)

Les télécoms tiennent un rôle important dans ces modèles socio-économiques, soit qu’ils facilitent la mise en location (cas des vélibs) soient qu’ils permettent la remontée d’informations et leur traitement facilitant la maintenance et l’efficience économique (cas des télécopieurs).

Au niveau individuel, l’économie des fonctionnalités doit s’appuyer sur une économie du partage, dont l’un des ressorts est de composer avec des valeurs non marchandes. Ce nécessaire compromis peut constituer un frein à la marchandisation du service. Il est donc important d’en évaluer l’impact.

Pour l’économie dans son ensemble, l’économie des fonctionnalités génère de nouveaux marchés ou l’obsolescence programmée des biens n’est plus un atout, mais au contraire un obstacle à la rentabilité économique des firmes. D’où la valorisation de ce modèle de consommation sur le volet du développement durable.

La thèse vise à expliciter les différents modèles socio-économiques rangés derrière le label économie des fonctionnalités. Elle analysera les compromis effectués entre des valeurs économiques et écologiques ainsi que les acteurs qui portent et valorisent ces modèles ainsi que ceux qui les critiquent.

Le deuxième volet de la thèse s’appuiera sur des données empiriques (à partir d’une enquête de terrain à définir) visant à analyser différents cas de services pouvant être identifiés comme relevant de l’économie des fonctionnalités. Les caractéristiques des modèles seront comparées ainsi que le rôle tenu par l’opérateur de télécoms.

Compétences attendues

Le doctorant devra avoir une forte compétence économie, un goût pour les questions théoriques, et  des compétences en méthodologie d’enquête sociologique.

Procédure

Le dossier de candidature devra être envoyé avant le 15 juillet 2012. Il sera composé d’un CV, d’une lettre de motivation, ainsi que d’un projet de recherche d’environ 5 à 10 pages.

Les candidats intéressés peuvent déjà prendre contact avec les personnes en charge de ce projet de thèse et leur envoyer leur CV.

Contact

emmanuel.kessous@orange.com

valerie.peugeot@orange.com

 

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search