Soutenance de thèse: Anne Bellon, “Gouverner l’internet. Mobilisations, expertises et bureaucratie dans le fabrique des politiques numériques”

Gouverner l’internet.Mobilisations, expertises et bureaucratie dans le fabrique des politiques numériques

Anne Bellon


La soutenance aura lieu le 5 octobre à 9h30, à la Sorbonne en salle Duroselle, galerie Dumas (entrée au 54 rue Saint-Jacques ou 14 rue Cujas, 75005 Paris.)


Le jury sera composé de 

– Yannick Barthe, Directeur de recherche au CNRS

– Philippe Bezes, Directeur de recherche au CNRS (rapporteur)

– Dominique Cardon, Directeur du Medialab de Sciences Po

– Sophie Dubuisson-Quellier, Directrice de recherche au CNRS (rapporteure)

– Brigittte Gaïti, Professeure à l’Université Paris 1

– Frédérique Matonti, Professeure à l’Université Paris 1 (directrice de thèse)

Résumé de la thèse : 

La thèse porte sur l’émergence et la transformation des politiques numériques, plus particulièrement en France à partir des années 1990. Face à la concurrence des acteurs techniques et aux institutions d’une gouvernance multipartite des réseaux, elle propose d’élucider les conditions de possibilité (et d’impossibilité) d’une intervention publique sur internet. Alors que les travaux sur la révolution numérique ont souvent négligé le rôle qu’y ont joué les acteurs publics, cette recherche réinscrit l’étude du gouvernement de l’internet dans l’espace administratif, en tenant compte de ses luttes internes et de ses échanges avec les univers militants, économiques ou scientifiques. L’enquête multi-site combine ainsi l’observation de collectifs d’internautes mobilisés à celle de l’Etat au quotidien, à partir d’un cabinet ministériel. Elle articule de nombreux entretiens avec l’analyse quantitative des réseaux d’action publique et s’appuie également sur l’étude de rapports publics et des archives du web. On montre alors comme les agents bureaucratiques se sont progressivement approprié la révolution numérique, l’ont accompagnée et en ont importé les logiques au sein de l’Etat, participant à la transformation plus générale de l’action publique. Contribution à l’analyse des politiques publiques et à l’étude des recompositions de l’Etat, la thèse permet ainsi d’éclairer les mécanismes et les stratégies par lesquelles les élites préservent leur capacité d’action dans une société bouleversée par la diffusion des nouvelles technologies.

Mots clés : action publique ; sociologie de l’Etat ; politiques numériques ; élites ; histoire de l’internet ; mobilisations ; gouvernement des techniques ; analyse de réseaux.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search