Avis de soutenance. Sidonie NAULIN “Le journalisme gastronomique”

Soutenance de thèse de sociologie – Sidonie NAULIN (GEMASS, Université Paris-Sorbonne) :

 

Le journalisme gastronomique

Sociologie d’un dispositif de médiation marchande

 

La soutenance aura lieu le vendredi 7 décembre à 14h à la Maison de la Recherche de Paris IV, 28 rue Serpente, 75006, salle D323.

La soutenance sera suivie d’un pot de thèse. Afin d’en faciliter l’organisation, merci de signaler votre présence à l’adresse suivante: sidonie.naulin-at-gmail.com.

 

Le jury sera composé de :

Didier DEMAZIÈRE, Directeur de recherche au CNRS, Sciences-Po Paris, CSO

Sophie DUBUISSON-QUELLIER, Directrice de recherche au CNRS, Sciences-Po Paris, CSO (Rapporteur)

Claude FISCHLER, Directeur de recherche au CNRS, EHESS, CEM

Érik NEVEU, Professeur de science politique, Sciences-Po Rennes, CRAPE (Rapporteur)

Priscilla PARKHURST FERGUSON, Professeur de sociologie, Columbia University

Philippe STEINER, Professeur de sociologie, Université Paris-Sorbonne, GEMASS (Directeur de thèse)

 

Résumé de la thèse :

La gastronomie peut être considérée comme une attention portée à la dimension esthétique de l’alimentation. Les biens gastronomiques sont donc des biens symboliques dont l’échange sur le marché passe par l’existence de dispositifs de valorisation particuliers. En tant qu’il contribue à orienter les consommateurs sur un marché opaque et à leur indiquer le « bon » produit ou la « bonne » manière de cuisiner, le journalisme gastronomique constitue un dispositif de médiation marchande. À partir notamment d’entretiens, d’observations, d’une enquête quantitative et de statistiques textuelles, cette thèse s’attache à rendre compte de la manière dont se construit un tel dispositif. Dans une perspective diachronique, les premiers chapitres sont consacrés à l’émergence du dispositif au XIXe siècle et à sa construction à l’articulation de différents espaces sociaux (gastronomique, amateur et journalistique). Il apparaît qu’à la fin du XXe siècle, un marché de la presse gastronomique se met en place qui rend le point de vue des titres dépendant de leur positionnement dans la concurrence et de leur modèle économique. L’analyse des parcours et des compétences des journalistes ainsi que de leurs concurrents potentiels que sont les blogueurs culinaires met ensuite en évidence différentes formes d’écriture gastronomique et les types de confiance qui en découlent. Enfin, l’étude du travail concret des journalistes permet de rendre compte de la similitude des contenus médiatiques et l’analyse du parcours de journalistes renommés autorise à saisir leurs modes de différenciation professionnelle.

 

Mots-clés : Journalisme gastronomique ; Gastronomie ; Dispositif de médiation marchande ; Sociologie économique ; Sociologie des médias ; Travail ; Profession ; Déontologie ; Amateur ; Culture ; Blog.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search