Vient de paraître : F. Jany-Catrice, “L’indice des prix à la consommation”, La Découverte, 2019.

L’inflation ne devrait plus être un indicateur politiquement sensible puisque, depuis le début des années 1980, les politiques macroéconomiques sont parvenues à la contenir.
Pourtant, l’indice des prix à la consommation (IPC), qui est le principal indicateur de l’inflation, reste très fréquemment consulté sur le site de l’Insee, du fait de ses usages multiples. L’IPC sert pour l’indexation des salaires, des retraites, mais aussi de divers contrats, par exemple les pensions alimentaires. Il est aussi utilisé par les comptables nationaux pour déflater des grandeurs macroéconomiques monétaires et fournir des données en termes « réels ».
Mais comment mesure-t-on cet indice des prix à la consommation ? Quelles ont été les réformes qui se sont succédé pour donner forme à l’IPC du XXIe siècle ?
Cet ouvrage présente l’IPC en s’appuyant sur l’étude des controverses qui ont jalonné son histoire. Situées dans le contexte socioéconomique comme dans celui des idées, ces controverses donnent à voir le caractère éminemment conventionnel et politique de l’IPC et, partant, de nombreux autres indicateurs macroéconomiques, tels que la croissance ou la productivité.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.