Colloque – Accumuler du capital. Stratégies de profit et politiques de dépossession

Colloque international

« Accumuler du capital. Stratégies de profit et politiques de dépossession »

Jeudi 6 juin et vendredi 7 juin 2019 à l’université Paris-Dauphine de 9h15 à 19h.

Le colloque est organisé autour de trois sessions plénières où nous pourrons entendre  les interventions de Christophe Bonneuil, Gérard Duménil, Nancy Fraser, David Harvey, Jason Moore, Ozlem Onaran et Thomas Piketty, ainsi que de différentes sessions parallèles dont le détail se trouve dans le programme.

Attention : le colloque est gratuit pour tou.te.s, mais il est obligatoire de s’inscrire pour pouvoir entrer sur le campus en cliquant sur le lien suivant : inscription Accumuler du capital(si possible un peu en avance pour simplifier l’organisation).  

L’université Paris-Dauphine se trouve place du Maréchal de Lattre de Tassigny, Paris – métro Porte Dauphine, RER Gare Avenue Foch. 

Vous trouverez le programme complet des deux journées en pièce-jointe (ainsi que les informations sur les salles) et tous les détails complémentaires sur le site de la conférence Accumuler du capital

Pour toutes les questions, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante: accumulatingcapital@gmail.com

En espérant vous voir très nombreu.ses.x! Et en nous excusant d’avance pour d’éventuels doublons.

Bien cordialement,

Le comité d’organisation du colloque : Marlène Benquet (IRISSO), Céline Bessière (IRISSO), Théo Bourgeron (Sciences Po), Cédric Durand (CEPN), Sabine Montagne (IRISSO), Paul Lagneau-Ymonet (IRISSO) et Antoine Roger (CED).

Le comité scientifique : Jérôme Bourdieu (PSE), Eve Chiapello (CEMS), Olivier Godechot (CSO), Dominique Méda (IRISSO), Thomas Piketty (PSE), Andy Smith (CED).

Argument 

L’ampleur des pressions exercées par le capitalisme contemporain sur l’environnement et les populations pourrait laisser penser que ce mode de production ait atteint ses dernières limites. L’épuisement des ressources naturelles, le réchauffement climatique, l’accroissement des inégalités au sein des pays occidentaux et entre les régions du monde semblent en passe de menacer le minimum de stabilité sociale et politique nécessaire à l’extraction du profit. Pourtant, l’accumulation du capital ne ralentit pas : d’anciennes sources de profit se transforment et de nouvelles émergent qui tirent précisément parti des dérèglements environnementaux et sociaux pour alimenter de nouveaux pôles d’accumulation du capital. 

Quels sont les mécanismes économiques et politiques qui expliquent les recompositions contemporaines des pôles d’accumulation et de dépossession du capital ? Quelles sont les caractéristiques contemporaines de la fabrique sociale de l’accumulation capitaliste ? Ce colloque international vise à faire dialoguer une nouvelle génération de travaux qui débordent les démarcations disciplinaires et analysent les soubassements institutionnels des nouvelles formes d’extraction et d’accumulation de capital.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search