JE – Représentations et traitements du temps dans l’analyse économique (6 et 7 juin)

REPRÉSENTATIONS ET TRAITEMENTS DU TEMPS DANS L’ANALYSE
ÉCONOMIQUE

6 et 7 JUIN 2019

Journées d’études organisées par le laboratoire PHARE avec l’appui de
la commission de la Recherche de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et
de l’Institut universitaire de France

Sous la direction de Christian Schmidt (université Paris-Dauphine PSL,
PHARE) et Laurent Jaffro (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PHARE)

Renseignements  phare@univ-paris1.fr
Lors de l’inscription ( sur demande, merci de préciser si vous serez présent(e) au buffet déjeuner du et proposé aux
personnes présentes.
Lieu de l’ensemble des travaux Salle des thèses, 6e étage, 106-112, boulevard de l’Hôpital 75013 Paris

Qu’il s’agisse des phénomènes qui relèvent de la macroéconomie (croissance, investissement, emploi…) ou de la compréhension des comportements qui renvoient à la microéconomie (décision, choix, risque…), la temporalité constitue une dimension essentielle de la sphère économique dans laquelle s’inscrit l’ensemble de ses activités. Mais la prise en compte du temps sous ses différentes formes s’est construite progressivement et selon des modalités variées dans l’analyse économique. L’objet de ces journées est de dresser un bilan de cette évolution en analysant ses fondements et la portée de ses principaux acquis. Pour y parvenir, il a été choisi à l’initiative des membres du laboratoire PHARE, de discuter d’une part des concepts et des outils développés par les économistes pour traiter la temporalité dans ses différentes dimensions et d’autre part de les confronter aux questionnements et aux approches proposées par les philosophes sur ces sujets. Cette rencontre constitue, pour cette raison, une étape importante dans un dialogue

Comité scientifique

Elodie Bertrand (ISJPS, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Christina Bicchieri
(université de Pennsylvanie), Laurie Bréban (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne,
PHARE), Gilles Campagnolo (université Aix Marseille), Claude Diebolt (université de
Strasbourg), Christian Gollier (directeur de Toulouse School of Economics), Laurent
Ja ro (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PHARE et Institut universitaire de
France), Alan Kirman (EHESS), André Lapidus (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne,
PHARE, président de l’ESHET), Pierre Livet (université Aix Marseille), André Masson
(CNRS), André Orléan (EHESS, PjSE), Emmanuel Picavet (université Paris
1 Panthéon-Sorbonne, ISJPS), Christian Schmidt (université Paris-Dauphine PSL,
PHARE, président de l’Association européenne de neuro-économie)

Programme  6 juin

9 H – ACCUEIL CAFÉ
9 H 15 INTRODUCTION : Christian
Schmidt, université Paris-Dauphine PSL,
PHARE, président de l’Association européenne
de neuro-économie.
« Les deux faces de la temporalité en économie : le temps dans la dynamique des phénomènes économiques
(macroéconomie), le temps subjectif des agents économiques (microéconomie) »

9 H 30 SESSION MACROÉCONOMIE sous la présidence de Nathalie Sigot, université
Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PHARE
« La cliométrie, un défi à la mesure du temps !
», Claude Diebolt, université de Strasbourg, président de l’Association française de science économique
« Dynamique et temporalité dans les modèles de déséquilibre des années 1970 entre Hicks
et Samuelson », Goulven Rubin, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PHARE

PAUSECAFÉ

« Temps et structure de production dans la macroéconomie de l’école autrichienne », Renaud Fillieule, université de Lille

Du processus d’accumulation du capital chez Wicksell à l’analyse de Robinson : une critique du temps intemporel », Yara Zeineddine, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PHARE et Léon Guillot, université Paris 1 Panthéon-
Sorbonne, PHARE

12 H 30 À 14 H BUFFET (salle du 6è étage,
MSE)

14 H À 17 H SESSION MICROÉCONOMIE
Sous la présidence d’Alan Kirman, École des hautes études en sciences sociales

« Préférence temporelle et horizon de vie », André Masson, École des hautes études en
sciences sociales, PSE
« Du temps comme cadre homogène aux temporalités des rapports entre modes
d’anticipation (représentations, émotions, agendas d’action) », Pierre Livet, université
Aix-Marseille

« De la perception subjective du temps à la prise de décisions risquées », Christian
Schmidt, université Paris-Dauphine PSL,
PHARE, président de l’Association européenne de neuro-économie

« David Hume on the Origin of Government : a Restatement », Ecem Okan, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PHARE, avec André Lapidus (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ESHET)

MATINÉE DU VENDREDI 7 JUIN 2019

9 H – ACCUEIL DES PARTICIPANTS

9 H 30 « Temporalité et contrôle de soi »
sous la présidence d’André Lapidus, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PHARE, président
de l’ESHET Laurie Bréban, université Paris 1 Panthéon- Sorbonne, PHARE
Laurent Ja ro, université Paris 1 Panthéon Sorbonne, PHARE, IUF
11 H 15 – PAUSE

11 H 30 – « Approches institutionnelles » sous la présidence de Laurent Jaffro, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PHARE, IUF
Emmanuel Picavet, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ISJPS
Alexis Jamet, doctorant, Centre d’économie de l’université Paris 13

12 H 30 – FIN DES TRAVAUX


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.