Nouveau numéro de la RFSE « économies de la sexualité »

Étudier la sexualité sous l’angle socio-économique est une démarche difficile, et c’est sans doute ce qui explique qu’elle n’est pas si courante. Politiquement et moralement contestées, mais aussi invisibilisées, les activités ayant trait à la sexualité posent problème. Elles peinent à être considérées comme des activités économiques légitimes, y compris d’un point de vue scientifique. Ce dossier de la RFSE se compose de quatre articles de recherche rédigés à partir d’enquêtes empiriques originales et portant sur des réalités
variées, telles les agences matrimoniales au tournant des XIXe et XXe siècles, l’escorting d’hommes à destination d’hommes en France, les « bienfaiteurs » au Burundi ou encore les « female sex workers » au Vanuatu. Un autre texte appréhende aussi de façon plus théorique la question du genre. Le dossier comporte enfin une note et synthèse de recherche traitant de l’intérêt de la sociologie économique pour l’étude de la sexualité, un débat et controverse sur la thématique des « économies numériques de la sexualité » et un entretien sur la question des politiques de modération des grandes plateformes numériques vis-à-vis des contenus pornographiques. Le numéro publie aussi deux articles hors dossier sur l’analyse des relations de sous-traitance en lien avec les plateformes numériques et sur le recrutement des élèves en classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search