AAC – Journée d’étude « Vers une sociologie de l’événementiel » (propositions avant le 26 février 2021)

Journée d’Étude ANR CaNoE – 10 juin 2021

Sciences Po Grenoble –Université Grenoble Alpes

 Organisation : Anne-Sophie BÉLIARD (Pacte), Sidonie NAULIN (Pacte), Victor POTIER (Pacte)

Contact : anrcanoe@gmail.com

Date d’envoi des propositions : 26 février 2021.

Jusqu’à la pandémie de Covid 19 et en dépit du développement de modes d’échange et d’appariement «dématérialisés» par le biais de technologies numériques, le secteur de l’événementiel connaissait une croissance importante (UFI, 2019). C’était en particulier le cas pour l’événementiel professionnel (congrès, salons, festivals professionnels…). En France, ce secteur comprenait avant la crise 2600 entreprises représentant 12000 emplois permanents, pour un chiffre d’affaires annuel de 2,5 milliards d’euros. La France était le quatrième pays d’accueil de congrès internationaux et les retombées économiques du secteur avoisinent 8,5 milliards d’euros par an (Atout France, 2012).

La croissance continue du secteur a été interrompue par la pandémie et l’adoption de mesures sanitaires de distanciation sociale et de confinement empêchant ou limitant la tenue des événements physiques partout dans le monde. Celles-ci affaiblissent l’économie de l’événementiel et affectent plus largement l’ensemble des acteurs en lien avec cette économie (participants aux événements, services d’hôtellerie, restauration, transports associés aux événements, prestataires de services, etc.). La pandémie contribue, finalement, à transformer radicalement la forme prise par les événements dont la programmation est maintenue et potentiellement les usages qui en sont fait.

D’ordinaire, outre leur importance économique et politique propre, les événements sont des lieux et des moments où se construisent des marchés, des carrières, des réputations, des représentations, des réseaux et des collectifs. L’étude de nombreux phénomènes sociaux passe par l’analyse des contenus, interactions et plus généralement échanges qui ont lieu lors d’événements. Plusieurs champs d’étude prennent ainsi l’événementiel comme objet mais ces travaux sont encore lacunaires et dispersés. Par exemple, la sociologie de la culture s’intéresse à la programmation et aux publics des festivals culturels, la sociologie économique et l’économie envisagent les événements comme des places de marché, la géographie économique et les sciences de gestion voient quant à elles l’événementiel comme un lieu de genèse et de régulation de secteurs d’activité. Ces différents champs d’étude ne dialoguent pas nécessairement entre eux et ils coexistent avec de nombreux travaux de recherche qui, tout en intégrant l’observation et l’analyse d’événements professionnels ou grand public, ne prennent pas ces événements directement comme objets.

L’ambition de cette journée d’étude est de tracer les jalons d’une sociologie de l’événementiel en réunissant des contributions plaçant au centre de leurs enquêtes et leurs analyses l’étude d’événements. À partir de méthodes d’enquête plurielles, il s’agira de saisir les enjeux épistémologiques, sociaux, professionnels et économiques de l’analyse des événements professionnels et grands publics. Les contributions interdisciplinaires ou de disciplines connexes à la sociologie (sciences politiques, sciences de gestion, etc.) sont les bienvenues.

Quatre axes de réflexion sont envisagés :

Axe 1: Structuration et hiérarchisation de secteurs économiques par l’événementiel

Le premier axe vise à comprendre le rôle des événements pour les secteurs économiques qui leurs sont associés. Les propositions pourront notamment porter sur le rôle des événements comme places de marché où se construisent des positionnements économiques (Favre, Brailly, 2016; Skov, 2006) et où s’établissent des valeurs à l’intersection du marchand et du non-marchand (Garcia-Parpet, 2005). Plus globalement, il pourra s’agir d’étudier la manière dont les événements configurent les secteurs d’activité (Anand, Watson, 2004; Aspers, Darr, 2011; Lampel, Meyer, 2008; Moeran, Pedersen, 2011) et leur permettent d’innover et de (re)définir leurs frontières (Dobusch, Schüßler, Wessel, 2010) notamment en faisant émerger et circuler des connaissances (Rinallo, Bathelt, Golfetto, 2017). Les réflexions sur l’économie propre du secteur de l’événementiel et, en particulier la façon dont les événements naissent et meurent (Rüling, 2008) pourront aussi s’inscrire dans cet axe. Finalement, une attention portée aux liens de l’événementiel à des transformations sectorielles (numérisation, internationalisation, intensification de la concurrence, secteurs émergents) sera la bienvenue.

Axe 2: Le rôle de l’événementiel dans les carrières et les identités professionnelles

Le deuxième axe privilégie une analyse des événements à l’aune de leur rôle dans les carrières des professionnel·le·s qui y participent. Les événements sont des lieux où peuvent s’observer la constitution de réseaux sociaux (Granovetter,1973), d’appariements sélectifs (Menger, 2014), de dispositifs de consécration professionnelle et de modèles de carrière. Dans des univers marchands particulièrement exposés à l’instabilité des carrières, les événements offrent aussi des temps de construction d’une connaissance partagée de l’état du secteur, de mise en visibilité des positions des différents acteurs et de partage des enjeux de structuration professionnelle qui participent à la production d’une culture propre aux marchés concernés (White 2002). Dans cette perspective, une attention particulière pourra être accordée à la matérialité des événements, aux spécificités de leurs agencements dans le temps et dans l’espace et aux effets de ces agencements sur les interactions et les représentations qu’ils produisent. Les contributions pourront également porter sur le rôle de l’événementiel dans la construction collective d’une identité professionnelle: comment les événements contribuent-ils à définir des pratiques et des valeurs communes ou à produire des mythes, des représentations et des récits collectifs définissant une profession?

Axe 3: Politique de l’événementiel

Le troisième axe s’intéresse aux dimensions politiques de l’événementiel. Le secteur de l’événementiel présente d’importants enjeux en termes de politiques publiques et de politiques économiques: la localisation spatiale des événements contribue à l’attractivité économique et à la notoriété des territoires sur lesquels ils se déroulent. Réciproquement, les politiques publiques participent à la configuration du secteur de l’événementiel (degré de standardisation des événements, compétition entre événements, etc.) Il s’agit donc dans cet axe d’explorer les fonctions économiques, politiques et régionalement identitaires de l’événementiel (Steiner, 2018) : rôle des financements publics, politiques d’attractivité territoriale (Cousin, 2005), construction d’une image du territoire par l’événement, etc.

Axe 4: Impact de la crise du Covid sur le secteur de l’événementiel

Le quatrième axe porte sur les effets de la crise sur le secteur de l’événementiel professionnel. En empêchant la tenue des événements physiques, la crise économique liée à la pandémie a fortement fragilisé l’équilibre économique du secteur de l’événementiel et elle l’a obligé à complètement repenser la forme des événements. Que fait la tenue d’événements en ligne aux événements professionnels? En particulier, quels sont les effets de la médiation technologique sur les interactions et l’expérience de la rencontre qui font d’ordinaire la spécificité des événements professionnels? Quels usages les professionnels font-ils des événements en ligne? Quelles conséquences ceux-ci ont-ils sur la socialisation professionnelle et les carrières? Les propositions pourront notamment proposer des ethnographies d’événements en ligne, ou des études comparant événements en présence et en ligne.

Modalités de soumission et calendrier

Les communicant·e·s sont invité·e·s à inscrire leur proposition – théorique, méthodologique et/ou empirique – dans un ou plusieurs des axes proposés. Les propositions, qui ne doivent excéder une page, sont à envoyer au plus tard le 26 février 2021.

La journée d’étude aura lieu le 10 juin 2021 à Sciences Po Grenoble.

Merci d’envoyer toutes vos propositions ainsi que vos demandes d’informations concernant la journée à l’adresse suivante : anrcanoe@gmail.com.

Organisation : Anne-Sophie BÉLIARD (Pacte), Sidonie NAULIN (Pacte), Victor POTIER (Pacte)

Comité scientifique : Anne-Sophie BÉLIARD (Pacte), Thomas COLLAS (SAGE), Romain GANDIA (IREGE), Flavie GENATIO (Pacte), Anne JOURDAIN (IRISSO), Marieke LOUIS (Pacte), Sidonie NAULIN (Pacte), Victor POTIER (Pacte), Tatiana RUBTCOVA (GEMASS-Pacte), Charles-Clemens RÜLING (IREGE), Pascale TROMPETTE (Pacte), Olivier ZERBIB (Pacte).

 

Bibliographie

ANAND, Narinder & WATSON, Mary R., 2004. Tournament Rituals in the Evolution of Fields: The Case of the Grammy Awards. Academy of Management Journal. Vol.47, n°1, pp.59-80.

ASPERS, Patrik & DARR, Asaf, 2011. Trade Shows and the Creation of Market and Industry. The Sociological Review. Vol.59, n°4, pp.758-778.

ATOUT FRANCE, 2012. Investir dans les centres de congrès et les parcs des expositions. Paris: Atout France.

COUSIN, Saskia, 2005. Exposer le tourisme culturel au salon. Ethnologie française. Vol. 35, n°1, pp.55-62.

DOBUSCH, Leonhard, SCHÜSSLER, Elke & WESSEL, Lauri, 2010. Backstage:Organizing Field Configuring Events in the German Music Industry. 26th EGOS Colloquium Lisbon “Waves of Globalization”. Lisbon.

FAVRE, Guillaume & BRAILLY, Julien, 2016. La recette de la mondialisation. Sociologie du travail d’un organisateur de salon. Sociologie du Travail. Vol.58, n°2, pp.138-159.

GARCIA-PARPET, Marie-France, 2005. Le Salon des vins de Loire: convivialité et vocation internationale. Ethnologie française. Vol. 35, n°1, pp.63-72.

GRANOVETTER, Mark S., 1973. The Strength of Weak Ties. American Journal of Sociology. Vol.78, n°6, pp.1360-1380.

LAMPEL, Joseph & MEYER, Alan D., 2008. Field‐Configuring Events as Structuring Mechanisms: How Conferences, Ceremonies, and Trade Shows Constitute New Technologies, Industries, and Markets. Journal of Management Studies. Vol.45, n°6, pp.1025-1035.

MENGER, Pierre-Michel, 2014. Le Travail créateur. S’accomplir dans l’incertain. Paris: Seuil.

MOERAN, Brian & PEDERSEN, Jesper Strandgaard, 2011. Negotiating Values in the Creative Industries: Fairs, Festivals and Competitive Events. Cambridge university Press. Cambridge, UK.

RINALLO, Diego, BATHELT, Harald & GOLFETTO, Francesca, 2017. Economic Geography and Industrial Marketing Views on Trade Shows: Collective Marketing and Knowledge Circulation. [enligne] http://URL : https://tspace.library.utoronto.ca/handle/1807/87783

RÜLING, Charles-Clemens, 2008. Festivals as field-configuring events: The Annecy International Animated Film Festival and Market. Conférence Cultural production in a global context: The world wide film industries, Copenhague. [en ligne] https://www.researchgate.net/publication/228434400_Festivals_as_field-configuring_events_The_Annecy_International_Animated_Film_Festival_and_Market

SKOV, Lise, 2006. The Role of Trade Fairs in the Global Fashion Business. Current Sociology. Vol.54, n°5, pp.764-783.

STEINER, Philippe, 2018. «Les fêtes qui sont le sourire des villes»: sociologie économique des fêtes de Bayonne. Journées d’étude Vers une sociologie économique de la ville, CSO,Sciences Po Paris, Paris. [enligne] https://socioeco.hypotheses.org/4739

TONGA, Yesim, ROBERT, Defillippi, RICCABONI, Massimo & CATONI, Maria Luisa, 2018. Projects, Institutional Logics and Institutional Work Practices: The Case of the Lucca Comics & Games Festival. [enligne] https://iris.imtlucca.it/handle/20.500.11771/10757open

UFI, The Global Association of the Exhibition Industry, 2019. 23rd UFI Global Exhibition Barometer.[enligne] https://www.ufi.org/wp-content/uploads/2019/07/23rd_UFI_Global_Barometer_July_2019.pdf

WHITE, Harrison C., 2002. Markets From Networks: Socioeconomic Models of Production. Princeton, N.J Woodstock: Princeton University Press


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search