Appel à contributions « Les frontières de l’économie : déplacements récents » (Paris, 4-6 janvier 2022)

*** English version below***

Les frontières de l’économie : déplacements récents

Histoire et philosophie

Appel à contributions

La question des frontières de l’économie et de leurs déplacements au cours du temps a pris, depuis quatre décennies, une importance grandissante dans les travaux consacrés à l’histoire et à la philosophie de la discipline économique.

Comme toute discipline nouvelle, l’économie politique, qui s’est constituée à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle, a défini son objet et ses méthodes en instaurant des frontières entre ce nouveau champ de connaissances et les disciplines voisines telles que l’arithmétique politique, la démographie ou la philosophie politique. Depuis deux siècles, ces frontières ont bien évidemment évolué. Sans cesse, elles sont redessinées et modifiées. Parmi les facteurs de ces modifications au cours des quatre dernières décennies, on peut citer :

1) l’émergence ou les modifications de territoires voisins, comme la sociologie ou la psychologie ;
2) l’adaptation de la rhétorique de l’économie aux nouvelles normes institutionnelles encadrant la professionnalisation du travail intellectuel ;

3) l’essor des statistiques et l’introduction de nouvelles méthodes quantitatives, qui ont renouvelé la construction des données et leur traitement, mais aussi l’axiomatisation et la modélisation.

Ce colloque a pour objectif de faire le point sur les réflexions récentes concernant le tracé des frontières de l’économie et ses variations au cours des quarante dernières années. On peut proposer une première liste, non exhaustive, d’axes de recherche.

1) D’importantes contributions ont déjà porté sur les méthodes et les instruments de l’économie, notamment les méthodes quantitatives, les mathématiques, la modélisation et les protocoles expérimentaux. Le colloque accueillera des contributions proposant de nouvelles perspectives sur ce premier axe, avec un accent particulier porté sur les changements de méthodes et d’instruments survenus après les années 1980.

2) Un autre axe de recherche s’est penché sur les déplacements des frontières de l’économie sous l’angle de l’ « interdisciplinarité ». Dans cette perspective, les frontières disciplinaires sont pensées comme autant d’interfaces d’échanges (d’objets de recherche, de méthodes, de données, …) entre les différentes disciplines. Plusieurs travaux ont déjà porté sur la relation entre l’économie et la psychologie, l’économie et le droit, l’économie et la sociologie, l’économie et la biologie, l’économie et la physique. Le déplacement des frontières peut aussi manifester un certain impérialisme de l’économie. Le colloque fera une large place aux études de cas originales portant sur d’autres « échanges » qui se produisent aux frontières de l’économie : entre l’économie et la géographie, l’économie et l’histoire, l’économie et la gestion, l’économie et les sciences de la durabilité, l’économie et la cybernétique…

3) Les frontières de l’économie ont également été transformées par la mise en œuvre de politiques publiques, souvent évaluées à l’aide de nouvelles méthodes quantitatives empruntées à d’autres disciplines, comme l’illustrent les expériences de terrain randomisées importées de la médecine. Qu’ils soient suivis ou non de conséquences pratiques, ces nouveaux domaines d’expertise contribuent à réévaluer les relations entre l’Etat et la recherche universitaire, entre l’administration, les décideurs politiques et les experts. Les contributions portant sur des études de cas de ces nouvelles interfaces entre politiques publiques et monde de la recherche seront bienvenues.

4) Enfin, le colloque accueillera les contributions qui explorent les déplacements de frontières internes à l’économie ou qui délimitent les échanges entre les différentes sous-disciplines économiques. Ce nouveau champ de recherche a récemment été abordé au prisme de l’histoire de la classification et de la catégorisation des domaines de recherche en économie, mettant au jour les conditions d’émergence de nouveaux sous-domaines de la discipline économique liées à l’utilisation de nouvelles méthodes (comme l’économie expérimentale), à l’accent porté sur de nouveaux objets (comme l’économie du genre) ou la mobilisation de nouvelles pratiques (comme l’économie médico-légale). L’étude de ces sous- disciplines et de leurs relations croisées offre de nouvelles perspectives historiographiques en orientant le regard vers de plus petites unités d’analyse.

 

Quelques dates:

Le colloque se tiendra à Paris les 4, 5 et 6 janvier 2022

Les propositions de contributions (de 600 à 800 mots) doivent être envoyées avant le 10 mai 2021 à Annie.Cot@univ-paris1.fr ou Dorian.Jullien@univ-paris1.fr

Les réponses du Conseil Scientifique seront notifiées le 12 juillet 2021.

Les contributions au colloque devront être envoyées avant 1er décembre 2021.

 

Plus d’informations seront prochainement disponibles sur le site du colloque https://rehpere.org/2021/03/31/colloque-frontiere-fr

Conseil Scientifique

François Allisson (Université de Lausanne) ; Roger Backhouse (University of Birmingham); Antoinette Baujard (Université Jean Monnet, Lyon Saint-Etienne); Cléo Chassonnery-Zaïgouche (University of Cambridge); Béatrice Cherrier (CREST); François Claveau (University of Sherbrooke); Annie L. Cot (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne); Muriel Dal-Pont Legrand (Université Côte d’Azur, Nice); John Davis (Marquette University) ; Judith Favereau (Université Lumière Lyon 2); Jérôme Gautié (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne); Wade Hands ( University of Puget Sound); Catherine Herfeld (University of Zurich); Jérôme Lallement (Université de Paris); Catherine Larrère (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne); Jean-Sébastien Lenfant (Université de Lille) ; Harro Maas (Université de Lausanne  ) ; Eric Monnet (Ecole d’Economie de Paris).

 

 

Recent Shifts in the Boundaries of Economics: Philosophy and History 

Paris, January 4, 5 and 6, 2022.

Call for papers

 

Over the past four decades, the literature in philosophy and history of economics has sparked a growing interest in the changing boundaries between economics and other disciplines.

Political economy emerged at the end of the 18th century as an autonomous scientific discipline; as other contemporary emerging fields, political economy built its field by drawing clear boundaries with other disciplines, such as demography, political arithmetic, morals, political philosophy, etc. Over the following centuries, these boundaries evolved, notably (1) in response to the emergence of other disciplines in the social sciences – in particular sociology; (2) to adapt the rhetoric of economics to the emergence of new institutional norms regulating the intellectual and academic professions; and (3) as a result of the development of new formal methods, new data constructs, and new data processing techniques.

The purpose of this conference is to invite scholars in economics, history of economics, and philosophy of economics to broaden the scope of research that has developed over the last four decades on the boundaries of economics.

Four main areas of research will be emphasized.

Important contributions have focused on methods and instruments, including quantitative methods, mathematics, modeling and experimental protocols. This conference will offer new perspectives on this first theme, with a particular focus on the changes in methods and instruments that occurred after the 1980s.

Another stream of research has investigated the theme of the changing boundaries of economics in terms of « imperialism » or « interdisciplinarity ». From this perspective, the boundaries of economics establish interfaces of exchanges (of research objects, methods, data, etc.) taking place across different disciplines. Several examples have already been documented, such as the relationship between economics and psychology, economics and law, economics and sociology, economics and biology, economics and physics. The conference will host original case studies illustrating other « exchanges » occurring at the frontiers of economics: between economics and geography, economics and history, economics and management, economics and sustainability sciences, economics and cybernetics …

The boundaries of economics have also been transformed by the implementation of public policies and their evaluation using new quantitative or formal methods – as illustrated by the example of randomized field experiments, imported from medicine. Whether or not these recommendations are followed by practical implementation, they play a central role in the cross-evaluation of the relationships between various disciplines, state intervention and the mechanisms of interaction between the public and academic spheres. The conference will include contributions on case studies of these new interfaces between politics and academia.

Finally, we shallwelcome contributions that explore the changing internal boundaries of the economic domain, delineating the contours of its various sub-disciplines. This new field of research has recently been approached through the history of the classification and categorization of fields of research in economics, which have highlighted the emergence of new subfields, based on the implementation of new methods (such as experimental economics), on interest in new objects (such as gender economics) or on the implementation of new practices (for example, forensic economics). The study of these new subfields has the particularity – and interest – of directing the gaze towards smaller units of analysis, thus offering new historiographic approaches to this field of research.

A few dates:

The conference will be held in Paris on January 4, 5 and 6, 2022

Abstracts (from 600 to 800 words) should be sent before May 10, 2021 to Annie.Cot@univ-paris1.fr or Dorian.Jullien@univ-paris1.fr

The Scientific Council’s answers will be notified on July 12 2021 

Contributions to the conference should be sent before December 1st 2021

More information will soon be available on the conference website: https://rehpere.org/2021/03/31/colloque-frontiere-en

Scientific Council

François Allisson (University of Lausanne); Roger Backhouse (University of Birmingham); Antoinette Baujard (University Jean Monnet, Lyon Saint-Etienne); Cléo Chassonnery-Zaïgouche (University of Cambridge); Béatrice Cherrier (Center for Research in Economics and Statistics); François Claveau (University of Sherbrooke); Annie L. Cot (University Paris 1 Panthéon-Sorbonne); Muriel Dal-Pont Legrand (University Côte d’Azur, Nice); John Davis (Marquette University) ; Judith Favereau (Lumière University Lyon 2); Jérôme Gautié (University Paris 1 Panthéon-Sorbonne); Wade Hands (University of Puget Sound); Catherine Herfeld (University of Zurich); Jérôme Lallement (University of Paris); Catherine Larrère (University Paris 1 Panthéon-Sorbonne); Jean-Sébastien Lenfant (University of Lille); Harro Maas (University of Lausanne); Eric Monnet (Paris School of Economics).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search