AAC AFSP 2022: L’évolution des rapports Etats/Marchés au temps de la crise pandémique

L’évolution des rapports Etats/Marchés au temps de la crise pandémique

Congrès de l’AFSP 2022

Appel à communication pour le RT Régulations, marchés, capitalisme

La réponse des autorités publiques aux risques d’effondrement des systèmes économiques et financiers liés à la pandémie Covid-19 a soulevé une nouvelle fois des interrogations sur l’articulation entre marché et Etats au sein des économies contemporaines. D’un côté, l’intense mobilisation des instruments budgétaires, fiscaux et monétaires pour soutenir les économies confinées a atteint une ampleur inédite dans l’histoire contemporaine, dépassant même la réaction à la crise financière de 2007-2009. Ainsi, les représentants allemands au sein de l’Union Européenne ont franchi leur Rubicon en acceptant le principe d’une mutualisation des dettes au niveau européen tandis que les banquiers centraux étasuniens ont mis en œuvre des instruments monétaires inédits pour soutenir directement l’ensemble des acteurs économiques. Les États ont également mis en place des plans d’investissement massifs et réaffirmé non seulement le rôle pompier de l’Etat mais aussi son rôle moteur pour assurer la croissance à long terme. Comment interpréter ces évolutions ? S’agit-il d’une réarticulation en profondeur des rapports entre marchés et États ou, au contraire, d’une nouvelle itération d’un néo-libéralisme pragmatique où les autorités politiques se mobilisent pour défendre les intérêts du capital et de la finance quand ceux-ci sont mis à mal par les tendances structurelles de ces systèmes à rentrer en crise ? Par ailleurs, comment interpréter le rôle de la pandémie et de la crise économique qui s’en est suivi dans les évolutions observées : celle-ci a-t-elle provoqué de l’inédit ou est-elle venu poursuivre et amplifier des mouvements engagés depuis plusieurs années ?

Cette ST, organisée par le groupe d’activités « Régulations, marchés, capitalisme » de l’AFSP, propose d’engager la réflexion autour de ces questions qui interrogent l’évolution de l’articulation entre marchés et Etats. Les communications peuvent aussi bien porter sur :

  • Les propriétés sociales des acteurs et de leurs interactions (saisies en termes de champ, de réseaux ou via des relations institutionnelles), l’étude des instruments d’action publique, de calcul et des savoirs déployés, des comportements électoraux, des interdépendances financières en lien avec la crise du Covid-19
  • Les diagnostics de la crise (endogène ou exogène) et les réponses (conjoncturelles et/ou structurelles) apportées par les institutions centrales de régulation des systèmes capitalistes financiarisés comme les directions du Trésor, les banques centrales, les organisations intergouvernementales et multilatérales (OCDE, FMI) ou les autorités de régulation financière.

  • La réaction des acteurs et organisations de marché – groupes bancaires et sociétés d’investissement au sens large, firmes multinationales, cercles de réflexion et formes d’expertise situés à l’intersection de cette sphère et de celles des institutions régulatrices.

Merci d’envoyer vos propositions de communications (de 300 à 500 mots environ) aux responsables du RT, en précisant votre méthode et vos données empiriques.

Responsables scientifiques :

Clément Fontan (UCLouvain/USL-B), clement.fontan@uclouvain.be

Benjamin Lemoine (CNRS, Irisso), benjamin.lemoine@dauphine.fr

Ulrike Lepont (CNRS, CEE), ulrike.lepont@sciencespo.fr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search