CfP-“Ignorance and economic knowledge”-EASST Conference

 

Voici l’appel à communication du panel intitulé “Ignorance and economic knowledge : towards new STS perspectives” de la prochaine édition de la conférence EASST/4S qui se tiendra à Amsterdam du 16 au 19 juillet 2024. Le panel est coordonné par Théo Régniez et Arnaud Niedbalec.

Peu de travaux ont tenté d’aborder les liens entre l’étude des savoirs économiques et les études sur la production d’ignorance. Le pari de ce panel est de considérer que les études sur la production d’ignorance peuvent être mobilisées pour étudier la production, la circulation et la réception des savoirs économiques dont l’étude a jusqu’ici été cantonnée aux approches sur la performativité des énoncés ou aux processus d’économisation. Les zones d’ignorance méritent tout autant l’attention des chercheurs en STS qui rencontrent des savoirs économiques dans leurs enquêtes.

Pour répondre à l’appel, vous pouvez déposer vos propositions en anglais jusqu’au 12 février 2024 en suivant ce lien :  https://nomadit.co.uk/conference/easst-4s2024/p/14276 

Version française

L’étude de l’économie par les STS a pris deux principales directions : d’une part, la sociologie des marchés s’intéresse à l’économie sous l’angle des agencements marchands, d’autre part la sociologie de la performativité se concentre sur la manière dont les économistes et leurs théories tendent à produire l’économie qu’ils décrivent. Ces approches se croisent dans le programme de recherche autour des “processus d’économisation”. Toutefois, elles ne semblent pas épuiser toutes les possibilités empiriques et théoriques d’une application des STS à l’économie. Ce panel vise à questionner les zones d’ombre de l’analyse de l’économie par les STS en intégrant les développements récents issus des études sur la production d’ignorance.

Qu’est-ce qui est effectivement produit lorsqu’il est question de production de savoirs économiques ? Comme l’illustrent de nombreux exemples, la production d’ignorance apparaît souvent lorsqu’il est question d’établir un savoir sur l’avenir. Comment cette incertitude se manifeste spécifiquement dans la production des savoirs économiques ? Que ce soit en interrogeant le marché des connaissances économiques ou la pluralité des lieux de production, l’ignorance est autant dans les savoirs non-produits que dans la production de savoirs biaisés.

Une fois produits, il s’agit de voir dans quelle mesure les (non)-savoirs économiques circulent, notamment en se distinguant de ceux produits par d’autres disciplines scientifiques suivant des logiques spécifiques. La diffusion des savoirs économiques donne lieu à une production d’ignorance liée autant aux contraintes médiatiques et politiques qu’au nécessaire travail de traduction et de cadrage de ces savoirs. 

Enfin, interroger la réception des savoirs économiques suppose de rendre compte des publics imaginés et effectifs ainsi que de leurs effets dans la création de zone d’ignorance. En suivant leurs usages, il apparaît que les savoirs économiques peuvent autant être critiqués, qu’instrumentalisés ou encore ignorés.

Nous serons particulièrement attentifs aux propositions qui articulent ces trois dimensions. Les tentatives de conceptualisation seront encouragées, même si les exemples empiriques sont également les bienvenus.

English version

The study of economics by STS has taken two main directions. First, the sociology of markets studies the economy from the perspective of market arrangements ; and second, the sociology of performativity focuses on the way economists and their theories tend to shape the economy they describe. These approaches converge in the ‘economization processes’ research program. However, they do not seem to exhaust allthe possibilities of applying STS to economics. This panel aims to address the grey areas of STS analysis of the economy by incorporating recent developments in studies on the production of ignorance.

What is actually being produced when it comes to the production of economic knowledge? The production of ignorance often arises when attempting to establish knowledge about the future but how does this uncertainty manifest itself specifically in the production of economic knowledge? Whether it be by examining the economic knowledge market or the diversity of production sites, ignorance is as much to be found in undone knowledge as in the production of biased knowledge.

Once produced, it is essential to consider to what extent economic (non)-knowledge circulates, especially by distinguishing it from knowledge produced by other scientific disciplines with their own specific reasonings. The scattering of economic knowledge gives rise to a production of ignorance influenced blooming from not only media and political constraints but also from the necessary work of translating and framing this knowledge.

Finally, examining the reception of economic knowledge requires accounting for hypothetical and actual  publics, as well as their effects in creating zones of ignorance. By tracking its uses and misuses, it appears that economic knowledge can be subject to criticism, instrumentalization, or even neglect.

We will pay specific attention to proposals that combine these three dimensions. Attempts at conceptualisation are encouraged, although empirical examples are also welcome.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Sidonie Naulin (26 décembre 2023). CfP-“Ignorance and economic knowledge”-EASST Conference. Sociologie économique. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/veax


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search